Une parole pour toi

Celui qui est en nous est plus fort (Pasteur Michel Kabunda - 23.9.2018)

Rédigé le 24/09/2018
Admin Salut


1 Jean 4 : 4 (Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.)

Quatre groupes de personnes dans ce texte :
- les petits enfants ;
- celui qui est dans le monde ;
- Celui qui est en nous.

1. Les petits enfants

Il s'agit de nous.
Parfois, nous avons l'impression que nous sommes grands alors que nous sommes petits. Croire que nous sommes grands nous amène à commettre beaucoup d'erreurs. Il faut que nous apprenions à devenir petits, à descendre. Devant notre Dieu, soyons comme des petits enfants...

L'exemple de Job.

Job était un homme avec grand H, une bénédiction pour sa famille et sa société.  Plus, il était un homme intègre devant Dieu ; un homme que Dieu vantait même devant le diable. Pourtant, il a eu à passer par des temps difficiles...

Nous sommes tous des Job...

Les amis de Job le plaignaient. Ils avaient raison sur plusieurs points. Mais, Job non plus n'avait pas tort en beaucoup de choses.
Dieu lui répond avant de le bénir à nouveau. La richesse de Job, même sa sanctification n'étaient que grâce de Dieu.
Nous pouvons bien nous sanctifier, mais tout est grâce.

Job 38 : 1 - 41 (L'Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit:
Qui est celui qui obscurcit mes desseins par des discours sans intelligence?
Ceins tes reins comme un vaillant homme; Je t'interrogerai, et tu m'instruiras.
Où étais-tu quand je fondais la terre? Dis-le, si tu as de l'intelligence...)

Dieu interroge Job. Il lui fait passer un examen. A toutes ces questions, Job obtient la note zéro.
Acceptons que nous sommes des petits enfants, des hommes sans sagesse, sans force. Nous ne sommes pas assez intelligents.

2. Celui qui est dans le monde : C'est le diable.

Le diable a un système organisé, une expérience de milliers et de milliers d'années.
Il a des principautés, des dominations, etc. qui ont un pouvoir.

Elles peuvent t’influencer en te faisant croire que c’est toi qui agis. Alors qu’elles sont aux commandes.
Le diable détruit, s'infiltre même dans l'église.

Ephésiens 6 : 12 (Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.)

Nos adversaires sont puissants et invisibles. Nous devons être conscients du combat.
Les enjeux sont de taille. Nous ne pouvons perdre du temps.

Il est facile de pécher,  de gâcher ce que Dieu nous a donné. La réussite nécessite une discipline.

Si nous ne sommes pas conscients de l'adversité et de nos faiblesses, nous ne pourrons avancer.

2 Corinthiens 11 : 26 (Fréquemment en voyage, j'ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères.)

Il y a aussi les païens et les faux frères.
Les faux frères donnent de mauvais conseils. Ils écrivent parfois des messages aux épouses d’autrui, au risque de troubler leurs foyers.

L’église n’est pas composée que des chrétiens. Les sorciers viennent aussi pour nous attaquer. Dans le livre de Job, lorsque les fils du Très-Haut se présentèrent devant l’Eternel, Satan y vint aussi.

Job 2:1 (Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux se présenter devant l'Éternel...)

S’il y a des sorciers parmi nous, ils perdent leur temps. Face à leur insuccès, ils risquent même de perdre leurs positions dans le monde de ténèbres.

3. Celui qui est en nous : Jésus-Christ

Notre force ne peut pas nous donner de vaincre.  Notre victoire est garantie par Celui qui est en nous, Celui que nous avons reçu comme Seigneur et Sauveur. Nous sommes des petits enfants, limités, mais nous avons vaincu, à cause de Celui qui est en nous.

Il est plus fort que la maladie, que la stérilité, que la tentation, que les défis. Il a vaincu à la croix.
Le diable lui-même est une créature, soumise au Créateur.

Dieu ne nous a pas appelés à la médiocrité,  au chaos, mais à la gloire. Cela se fera après que nous aurons souffert "un peu de temps".

Nous sommes dans un processus.
Les enfants d'Israël étaient dans un processus : Dieu les avait fait passer par le désert, afin de briser la mentalité de l'Égypte.

Si nous comprenons les choses, le désert ne dépassera pas le temps prévu. Pour que le temps soit raccourci, restons dans le processus. Le miracle n'arrive pas quand nous cherchons des chemins détournés. Ne prenons pas Eliezer, alors que Dieu a promis Isaac.

Quand nous devons quitter une dimension pour une autre plus élevée, nous passons par un processus pour "un peu de temps".
Tant que nous ne laissons pas le processus aller jusqu'à sa fin, nous prolongeons le temps prévu. Même Christ à Gethsemané a dû suivre le processus.

La souffrance de peu de temps a plusieurs objectifs. L'un de ces objectifs est que nous expérimentions le manque, afin de savoir apprécier la bénédiction quand elle viendra.

Rentrons dans le processus et la gloire de Dieu se manifestera.
Si nous ne respectons pas le processus, même nos prières ne seront pas efficaces.