Une parole pour toi

Consacrons nos langues au Seigneur ; Bannissons la calomnie et la médisance (Pasteur Safari NTALAGANA - 14 oct. 2018)

Rédigé le 14/10/2018
Admin Salut


Jacques 3 : 2-12 (Nous bronchons tous de plusieurs manières. Si quelqu'un ne bronche point en paroles, c'est un homme parfait, capable de tenir tout son corps en bride...)

1. La calomnie 

Ephésiens 4 : 31 (Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous.)

Les calomnies sont des accusations mensongères,  pour causer du tort à la réputation de quelqu'un. 

La calomnie bat son plein dans le monde : dans les entreprises, les familles, même dans l'église. 

Parfois elle se glisse de manière subtile, avec des insinuations ...

La calomnie est un virus destructeur des âmes, des relations, des ministères.

N'avalons pas les premières histoires racontées sur quelqu'un. Ne nous laissons pas manipuler. N'acceptons jamais sans avoir vérifié.

A la base de la calomnie se trouvent un mauvais coeur, de la jalousie, l'envie, le désir mesquin de ne pas laisser un autre avancer, de disqualifier un concurrent, d'arracher ce qui est à autrui, de salir le témoignage d'autrui...

Apprenons à nous réjouir avec ceux qui se réjouissent, à bénir Dieu pour l'avancement des autres. 

Proverbes 30 : 8, 32 (Éloigne de moi la fausseté et la parole mensongère; Ne me donne ni pauvreté, ni richesse, Accorde-moi le pain qui m'est nécessaire...Si l'orgueil te pousse à des actes de folie, Et si tu as de mauvaises pensées, mets la main sur la bouche:)

Une parole destructrice peut avoir des conséquences sur la personne sur laquelle elle est libérée et sur sa descendance jusqu'à plusieurs générations. 

Jérémie 29 : 11 (Car je connais les projets que j'ai formés sur vous, dit l'Éternel, projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l'espérance.)

Dieu a des projets merveilleux pour chacun de nous. Alors, n'ayons pas des regards envieux sur les autres. Courons plutôt vers l'avant, ayant les yeux fixés sur Jésus-Christ. Il nous donne la capacité d'apprécier à leur juste valeur les bénédictions des autres et de nous contenter de ce que nous avons. 

Le problème, ce n'est  pas Dieu, mais l'homme. 

Apprenons à chercher la face de Dieu, à travailler, à donner à Dieu et à notre prochain, et nous serons étonnés de ce que Dieu fera.

Lorsque nous nous évertuons à calomnier, nous serons calomniés. Car nous moissonnerons ce que nous avons semé...

2. La médisance 

1 Pierre 2 : 1 (Rejetant donc toute malice et toute ruse, la dissimulation, l'envie, et toute médisance,...)

La médisance est la compagne de deux soeurs : le mensonge et la calomnie. 

La médisance est l'action de parler du mal de quelqu'un. 

Nous ne sommes pas appelés à rapporter le mal des autres, même si cela est vrai. 

Dieu ne nous a pas créés pour être des retransmetteurs de toutes les informations reçues. 

En transmettant les informations, construisons-nous, édifions-nous ou détruisons-nous ? 

Soyons des bons gestionnaires des informations. 

Les informations à connotation négative devraient nous pousser à la compassion et à la prière.  

Nous n'avons pas à toujours nous mêler de ce qui ne nous regarde pas. 

Proverbes 16 : 28 (L'homme pervers excite des querelles, et le rapporteur divise les amis.)

Proverbes 26 : 20 (Faute de bois, le feu s'éteint; Et quand il n'y a point de rapporteur, la querelle s'apaise.)

N'oublions jamais que nous devons d'abord ôter la poutre dans notre oeil avant de voir la paille dans celui de l'autre. 

Nous voulons souvent pointer du doigt, stigmatiser les autres avant de regarder nos propres défauts.  

Par la médisance, on détruit, on sépare, on nuit à l'avenir des autres.

1 Timothée 3 : 11 (Les femmes, de même, doivent être honnêtes, non médisantes, sobres, fidèles en toutes choses.)

Nous sommes appelés à contrôler notre langue. 

Comment Jésus-Christ parlerait il à notre place ? Comment agiratit-il, réagirait-il devant des opportunités de mensonge, de calomnie, de médisance ? Face à la médisance, il faut s’excuser et partir.

Luc 19 : 1-10 (Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus;...)

Jésus n'a pas choisi de pointer Zachée, mais de demeurer dans sa maison ...

Jean 8 : 1-11 (...Elle répondit: Non, Seigneur. Et Jésus lui dit: Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus...)

Christ n'a pas non plus choisi de pointer du doigt la femme adultère, mais de lui pardonner et lui demander de ne plus pécher ...

Luc 23 : 34 (Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort.)

Il n'a pas choisi de condamner ceux qui se moquaient de Lui, mais Il a demandé à son Père de les pardonner. 

Nos langues doivent construire, bâtir des relations, semer la paix... 

Le Seigneur nous a donné son Esprit afin que nous sachions contrôler nos langues, pour édifier, bénir, adorer Dieu, prêcher sa parole etc...

Souvenons-nous toujours que les menteurs n'hériteront pas le royaume de Dieu. 

Nous avons reçu Christ, ayons le coeur de Christ...

Bannissons le mensonge, la calomnie,  la médisance.