Une parole pour toi

L’école de la caverne (Ancien Jules MWENELWATA)-Dim. 28.10.2018

Rédigé le 28/10/2018
Admin Salut


Psaumes 142 

La prière de David passe par plusieurs dimensions : 

- Les pleurs 

C'est la dimension de l'honnêteté face à sa situation. David reconnaît sa souffrance et se vide comme un enfant devant son Père. Il sait que là il trouvera sa solution. 

Si nos parents terrestres sont limités, Notre Père céleste est illimité. Il faut que notre vie reflète sa puissance, sa force et qu'elle soit une louange à Dieu. 

- Détourner ses regards du problème 

Dans la caverne, David a crié à Dieu, mais il ne s'est pas arrêté là. 

Psaumes 142 : 4 ou 142:5: dans certaines versions: « Jette les yeux à droite, et regarde! Personne ne me reconnaît, Tout refuge est perdu pour moi, Nul ne prend souci de mon âme. »

Notre Dieu connaît le chemin qu'il a frayé pour nous. Dans le sentier de Dieu, nous ne nous perdons jamais et nous devenons un sujet d'adoration pour le peuple.

David a détourné ses regards de son problème pour les tourner vers Dieu. 

Seul Dieu est capable de nous sortir des situations difficiles.  

David a écrit ce psaume dans une caverne. Là-bas, la lumière est insuffisante. Mais Notre Père céleste nous donne suffisamment de lumière dans les ténèbres, afin que nous relevions la tête.

David n'est pas allé au trône immédiatement après l'onction. Il est passé par des temps difficiles... Il était un grand homme, selon le coeur de Dieu, mais il est passé par la caverne. 

La caverne est un chemin obligé par Dieu. Celui qui n'est pas passé par la caverne ne saura pas être un bon serviteur de Dieu, car dans la caverne, Dieu nous éduque et nous enseigne. 

David, oint comme roi, est entré dans le palais comme joueur de harpe. 

Alors que personne ne le voyait, Dieu le voyait. 

On cherchait quelqu'un qui jouait "très bien" à la harpe pour soulager le roi. 

Si nous faisons "très bien" les choses, nous finirons par être reconnus et quelqu'un viendra nous chercher.

Faire chaque jour très bien ce qui est devant nous est une école pour l'accomplissement de ce à quoi Dieu nous a appelés. 

Dieu a emmené David à la cour du roi pour voir comment les choses se passaient. 

Il est passé de joueur d’harpe à porteur d'armes, puis chef de l'armée. 

1 Samuel 18 

Il devenait populaire et donc un danger pour le roi Saül qui avait décidé de le faire mourir. 

C'est là que David s'est mis en cavale et a trouvé refuge dans une caverne. 

C’est comme en politique, quand on devient populaire, on devient aussi un danger pour les autres. 

Dieu nous attire dans la caverne afin de parler à nos coeurs. Il prend le temps de nous enseigner, avant l'accomplissement de ses promesses.

Les leçons tirées de la caverne :

1. La foi aux promesses de Dieu

Lorsque les choses vont mal, nous pourrions penser que nous n'avions pas bien entendu Dieu. 

Mais Dieu veut que, même dans la caverne, nous relevions la tête et le reconnaissions  dans toutes nos voies. 

Nous vivons par les promesses de Dieu, pas par ses explications; Dieu n'a pas à tout nous expliquer. 

La foi nous demande de répondre comme Marie "je suis la servante du Seigneur, qu'il me soit fait selon sa parole". 

2. Le développement des qualités du coeur 

Dieu regarde au coeur. C'est le critère principal pour sa sélection. 

1 Samuel 15 : 28 (Samuel lui dit: L'Éternel déchire aujourd'hui de dessus toi la royauté d'Israël, et il la donne à un autre, qui est meilleur que toi.)

La meilleure personne est définie par rapport à l'état de son coeur. 

Dieu a besoin d'un bon coeur, c'est-à-dire :

- un coeur centré sur Dieu Lui-même

Lorsque nous savons présenter nos problèmes à Dieu, c'est une manière de l'honorer.  

Un coeur centré sur Dieu se confie en Lui.

Confions-nous en Dieu et laissons-nous conduire par Lui. C'est à Lui de décider par où notre salut passera. 

Un coeur centré sur Dieu ne se détourne pas de lui devant l'abondance et il n'a pas honte d'afficher son identité de chrétien devant le monde. 

- un coeur loyal 

Tout ce que nous pouvons faire, faisons-le comme pour le Seigneur. Il est bon de bien faire les choses, mais il est mieux de faire les bonnes choses, celles que Dieu attend que nous fassions. Un bon coeur fait les bonnes choses.

- Un coeur qui oeuvre de manière désintéressée

Celui qui n'est pas désintéressé se paie lui-même ; il n'attend pas la rémunération de Dieu. 

C'est dans les défis de chaque jour que Dieu prépare et forge les personnalités. 

L'essentiel n'est pas la quantité de choses que nous connaissons, mais la qualité de notre coeur. 

- Un coeur qui sait aimer les autres et se consacrer à eux 

Alors qu'il n'était pas encore roi, David était entouré de vauriens. Dieu l'avait ainsi entouré, afin d'exercer son coeur à supporter des personnes difficiles. 

La leçon de la caverne, c'est que notre coeur doit avoir suffisamment d'amour pour supporter les hommes.

Notre coeur doit aussi savoir s'investir pour les hommes. 

Du groupe de vauriens est sorti les hommes forts de David. C'est cela le travail d'un leader. 

La grandeur d'un homme se mesure à sa capacité à se reproduire en d'autres. Il plante ce qui est en lui dans un plus jeune et attend que ce dernier soit plus grand que lui. 

David n'a jamais été aussi fort que ses hommes forts. 

Si notre histoire se termine avec nous, nous aurons échoué. 

Nos seules réalisations ne sont pas la mesure de notre réussite. Après nous, devront venir des hommes plus forts.

Dans notre abattement, Dieu veut que nous relevions la tête, car Il a une histoire avec nous. Exposons nos pensées troubles à sa lumière et nous revivrons. Et gardons nos coeurs plus que toute autre chose ...